« Peau d’Ane » chez Princess Model

Céline Domino vous dévoile sa passion pour le conte & le film « Peau d’Ane » sur son site http://robe-princesse.com/robe-peau-d-ane-couleur-Soleil.html

Magnifique robe Peau d’Ane couleur de Soleil, LA robe de princesse inspirée de « Peau d’Ane », le film de Jacques Demy, sur une musique de Michel Legrand (et produit par Mag Bodard). Le véritable déguisement peau d’âne à porter avec la cape peau d’âne. Il y a aussi la robe couleur de Lune et celle couleur du Temps. Ce costume Peau d’âne fera rêver votre Princesse pour longtemps ! Déguisement cape peau d’âne vendu séparément. Robe à bretelles réglables en lamé or et satin blanc, décorée de galon or, doublée, cerceau 2m dans le bas de la robe.

En 1970 Jacques Demy réalise le film « Peau d’Ane » qui aujourd’hui encore continue de faire rêver les petites filles.

Quelle est l’explication de cet engouement ? La magie qui opère encore et toujours entre les décors, les costumes, la musique gaie et entraînante de Michel Legrand accompagnée de paroles, écrites par Jacques Demy, devenues mythiques. Les comédiens-phares de cette époque sont bien sûr indissociables de ce succès sans cesse renouvelé : Catherine Deneuve, Jean Marais, Jacques Perrin et la fameuse marraine Delphine Seyrig.

Petite, je rejouais les scènes emblématiques du film avec pour seul accessoire mon imagination… Une fois lancée dans mon activité de création de déguisements, la tentation de réaliser les robes inspirées du film s’est faite sentir …C’est à ce moment-là que, réalisant des recherches sur les costumes dessinés par Agostino Pace et confectionnés par Gitt Magrini, j’ai découvert que les originaux avaient disparu ! L’exposition récente de La Cinémathèque française avec la reconstitution fidèle des fameuses 3 robes fut donc un grand évènement : Rosalie Varda-Demy a redonné vie à ces costumes en collaboration avec Agostino Pace. Tous les secrets sont dévoilés : ici

La maison de production, de distribution et d’édition vidéo Ciné-Tamaris veille à promouvoir respectueusement le film :

- un nouveau programme de diffusion en salles avec la version restaurée

- des livres : « Il était une fois Peau d’âne » et « Peau d’âne de Jacques Demy d’après le conte de Charles Perrault »

- des DVD, « Féerique » et « Prestige » en coédition avec Arte Editions (sortie le 19 novembre)

Lorsque j’ai commencé à réaliser les robes inspirées du film, j’avais lancé Princesse model depuis 1 an. C’est dire si j’ai un peu attendu avant de me lancer dans ce projet : j’avais, je l’avoue un peu peur de « m’attaquer » à de tels modèles ! J’éprouve beaucoup de respect pour cette œuvre en général et toutes les personnes qui y ont travaillé (et y travaillent encore). C’est un peu de mon enfance… C’est donc très émue, que j’ai reçu le 1er message venant de Rosalie Varda-Demy et Stéphanie sa collaboratrice. Une sorte de rêve qui se réalise pour moi !

« Peau d’âne » est un conte dont la version la plus célèbre est celle de Charles Perrault, parue en 1694 : il s’agirait du premier conte de fées français écrit. L’histoire… Une reine mourante fait promettre à son mari de ne prendre pour nouvelle épouse qu’une femme plus belle qu’elle. Fidèle à sa promesse, le roi demande sa propre fille en mariage : seule jeune fille plus belle que la reine. Sur les conseils de sa marraine, la princesse demande à son père des robes plus improbables les unes que les autres, mais il arrive toujours à les faire réaliser. Elle lui demande alors de sacrifier son âne... et s’enfuie ! Un prince passant par hasard dans la forêt où Peau d’âne est cachée la découvre parée de sa plus belle robe et en tombe amoureux. Son amour le rend fébrile et il demande en guise de remède un gâteau fait par Peau d’âne. En réalisant le fameux « Cake d’amour », elle laisse tomber sa bague dans la pâte. Le prince demande que toutes les femmes du royaume viennent essayer la bague… Seule Peau d’âne réussira à enfiler cet anneau ! Le prince l’épouse évidemment ! Le message transmis ici aux petites filles est : on aime ses parents mais « Mon enfant, on n’épouse jamais ses parents… » dixit la Marraine Fée des Lilas !


Voir aussi



Dans cette rubrique