7 P., Cuis. S. de b… (à saisir)

Un film d'Agnès Varda.
1984
Court métrage de fiction
27 minutes
35 mm – 1/66
Couleur
Avec : Yolande Moreau

« Est-ce la maison elle-même qui se souvient ? Agnès Varda renoue ici avec la poésie de ses premiers courts-métrages. (...) et Varda rend poète le plus prosaïque des spectateurs. La jeune fille qui rêve de quitter la maison familiale, où elle étouffe sous la férule d’un père despotique, pourrait devenir Mona la libertaire, Mona l’insaisissable. » C-M. Trémois, Télérama


Il s’agit plus d’imaginaire que d’immobilier...

Synopsis

Une visite pas ordinaire dans un très grand appartement vide. 7 P., Cuis. S. de b…. Vide ou plein ? Une famille y a peut-être vécu, ou va y vivre. Une jeune fille va peut être s’en échapper… D’anciens vieux n’en sont peut être jamais partis… Le décor raconte lui-même un drôle de temps qui passe…

Une visite pas ordinaire dans un très grand appartement vide. {7 P., Cuis. S. de b…}. Vide ou plein ? Une famille y a peut-être vécu, ou va y vivre. Une jeune fille va peut être s’en échapper… D’anciens vieux n’en sont peut être jamais partis… Le décor raconte lui-même un drôle de temps qui passe…

Equipe artistique

  • Yolande Moreau : la servante belge
  • Marthe Jarnias : la vieille dame
  • Hervé Mangani : le père n°1
  • Louis Bec : le père n°2
  • Saskia Cohen-Tanugi : la mère n°1
  • Colette Bonnet : la mère n°2
  • Catherine de Barbeyrac : la fille aînée
  • Pierre Esposito : le fils aîné
  • Folco Chevalier : l’amoureux
  • Michèle Nespoulet : la bonne servante

-*Yolande Moreau : la servante belge -*Marthe Jarnias : la vieille dame -*Hervé Mangani : le père n°1 -*Louis Bec : le père n°2 -*Saskia Cohen-Tanugi : la mère n°1 -*Colette Bonnet : la mère n°2 -*Catherine de Barbeyrac : la fille aînée -*Pierre Esposito : le fils aîné -*Folco Chevalier : l'amoureux -*Michèle Nespoulet : la bonne servante

Equipe technique

  • Images : Nurith Aviv
  • Son : Daniel Ollivier
  • Musique : Pierre Barbeau (reprise de celle du film d’Agnès Varda Les Créatures, 1965)
  • Montage : Sabine Mamou
  • Mixage : Paul Bertault

-*Images : Nurith Aviv -*Son : Daniel Ollivier -*Musique : Pierre Barbeau (reprise de celle du film d'Agnès Varda {Les Créatures}, 1965) -*Montage : Sabine Mamou -*Mixage : Paul Bertault

Festivals et prix

-*1985 : Avignon -*1986 : Clermont-Ferrand – Hong-Kong – Oberhausen – Gand – Festival Films et Folies à Paris -*1989 : Journée Internationale des Femmes à Bruxelles -*1995 : Visa pour Varda à la Cinémathèque de Moscou

Informations techniques


Visa n° 59.251.

Production : Ciné-Tamaris.

Avec le soutien de : avec le concours du C.N.A.P. et du F.I.A.C.R.E. au Ministère de la Culture

Distribution: Ciné-Tamaris.

Détails du tournage: Sorti le 8 janvier 1986, en première partie de {Cléo de 5 à 7} en reprise au cinéma Le Saint André des Arts. Filmé à l'ancien Hospice de Saint-Louis d'Avignon pendant l'exposition {Le vivant et l'artificiel} conçue en 1984 par Louis Bec.

Générique original

Générique de la copie 35 n° 2 (générique de début :) CINE-TAMARIS présente un film d'Agnès VARDA "7P., cuis., S. de b. A SAISIR" "7P., cuis., S. de b. A SAISIR" visa d'exploitation : 59 251 © 1984 Ciné-Tamaris / Agnès Varda images : Nurith AVIV Montage : Sabine MAMOU Musique : Pierre BARBAUD (générique de fin, parlé : ) Ce film a été tourné dans l'hospice Saint Louis en Avignon pendant l'exposition "Le vivant et l'artificiel" conçue en 1984 par Louis Bec que nous remercions ainsi que : Danièle Sanchez et hervé Mangani pour la cuisine Christian Tobas et Jean Tartaroli pour les salles de bain. Comédiens : - Le père Hervé Mangani puis Louis Bec - La mère Saskia Cohen-Tanugi puis Colette Bonnet - Le fils aîné Pierre Esposito - La fille aînée Catherine de Barbeyrac - L'amoureux Folco Chevalier - La bonne servante Michèle Nespoulet - Et la servante belge Yolande Moreau Equipe technique : Images Nurith Aviv Assistée par Pierre Gordawer Son Daniel Olivier Montage Sabine Mamou Mixage Paul Berthault Electricité Dominique Testud Machinerie Bernard Largemains Régie François Noël Assistanat Dominique Treillou Stages América Knees Mireille Henrio Musique Pierre Barbaud Soliste Jean-Claude Bernede Edition Editions Hortensia Editions Clouseau pour "Petite Roquette" d'Eric Tabushi chantée apr les Tokow Boys Laboratoire G.T.C. Auditorium Auditel Pellicule Fuji ProductionCiné-Tamaris avec le concours du C.N.A.P. et du F.I.A.C.R.E au Ministère de la Culture "7 P., Cuis., s.de b., A SAISIR" UN FILM ECRIT ET REALISE PAR AGNES VARDA + GENERIQUE IMPRIME avec la participation du Centre National des Arts Plastiques du Ministère de la Culture *** Copie 35 n° 1, générique idem + en début : Il y avait une fois "le vivant et l'artificiel" c'était une exposition éphémère conçue par Louis Bec dans l'hospice Saint-Louis en Avignon dans le cadre du festival dirigé par Bernard Faivre d'Arcier en juillet 1984 - des artistes ont rêvé y travailler - une cinéaste y a fait de même, il y a maintenant un film c'est une trace un peu moins éphémère. *** Copie 35 n° 4 et 7, générique idem que pour la copie n° 2

Les autres films


Boutique

DVD disponible

Entrez dans la Boutique ...

  • Evénements

    C’EST CE WEEK-END !
    TOUT(e) VARDA en 32 films, sur 3 jours, c’est Agnès Varda au NOUVEAU LATINA

    Agnès Varda sera présente au Latina :
    - vendredi de 12h à 14h
    - samedi de 15h à 20h
    - dimanche de 11h45 à 20h15

    2 séances de signature du coffret TOUT(e) VARDA se tiendront à l’espace librairie au 1er étage du Nouveau Latina :
    - samedi 1er décembre de 18h à 19h30
    - dimanche 2 décembre de 16h30 à 17h30

    1 coffret acheté = 2 places de cinéma offertes !

    Infos : www.lenouveaulatina.com

    www.cine-tamaris.com

    varda.arte.tv

  • La presse en parle

    Claude-Marie Trémois, Télérama n°1878, janvier 1986

    "La caméra d’Agnès Varda recrée un passé plus vrai que la réalité. (…) Est-ce la maison elle-même qui se souvient ? Agnès Varda renoue ici avec la poésie de ses premiers courts-métrages. (…) et Varda rend poète le plus prosaïque des spectateurs. La jeune fille qui rêve de quitter la maison familiale, où elle étouffe sous la férule d’un père despotique, pourrait devenir Mona la libertaire, Mona l’insaisissable."

  • Autour du film

    Varda tous courts

    Contient : DVD 1 Les courts « touristiques » Ô saisons, ô châteaux (...)