La Naissance du jour

Un film de Jacques Demy.
1980
Long métrage de fiction
84 minutes
16 mm
Couleur
Avec : Dominique Sanda , Danielle Delorme , Tonie Marshall
  • J. Demy et D. Delorme
    J. Demy et D. Delorme
    J. Demy et D. Delorme
  • D. Delorme et J. Demy
    D. Delorme et J. Demy
    D. Delorme et J. Demy
  • Hélène (D. Sanda)
    Hélène (D. Sanda)
    Hélène (D. Sanda)
  • Colette (D. Delorme) et Vial (J. Sorel)
    Colette (D. Delorme) et Vial (J. Sorel)
    Colette (D. Delorme) et Vial (J. Sorel)
  • Colette (D. Delorme)
    Colette (D. Delorme)
    Colette (D. Delorme)
  • Hélène (D. Sanda) et Vial (J. Vial)
    Hélène (D. Sanda) et Vial (J. Vial)
    Hélène (D. Sanda) et Vial (J. Vial)
  • Déjeuner chez Colette
    Déjeuner chez Colette
    Déjeuner chez Colette

« Mon adaptation est d’une fidélité absolue, tous les mots sont de Colette. Le tournage a eu lieu par chance à la Treille Muscate, la villa de Saint-Tropez où elle se retirait de longs étés avant que la mode l’en chasse. »

Jacques Demy


Synopsis

Saint-Tropez, 1927. Dans sa maison au bord de la mer, Colette se souvient de sa mère, Sido, mais aussi de ses mariages et de ses animaux. L’écrivain a cinquante-quatre ans et vit désormais recluse, uniquement visitée par un voisin plus jeune qu’elle, le séduisant Vial, qui a une liaison discrète avec elle.

(Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue)

Saint-Tropez, 1927. Dans sa maison au bord de la mer, Colette se souvient de sa mère, Sido, mais aussi de ses mariages et de ses animaux. L’écrivain a cinquante-quatre ans et vit désormais recluse, uniquement visitée par un voisin plus jeune qu’elle, le séduisant Vial, qui a une liaison discrète avec elle. {{(Ce qui suit dévoile des moments clés de l'intrigue)}} Arrive un groupe d’amis, parmi lesquels la belle Hélène Clément, qui tombe amoureuse de Vial. Hélène demande à Colette de lui abandonner le jeune homme. Celle-ci accepte, en informe son amant et reste seule avec ses souvenirs. © Olivier Père, 2010

Equipe artistique

  • Danièle Delorme : Colette
  • Dominique Sanda : Hélène Clément
  • Jean Sorel : Vial
  • Orane Demazis : Sido
  • Guy Dhers : Villebreuf

-* Danièle Delorme: Colette -* Dominique Sanda: Hélène Clément -* Jean Sorel: Vial -* Orane Demazis: Sido -* Guy Dhers: Villebreuf -* Joëlle Vautier: Suzanne -* Jacques Rosny: Segonzac -* Chantal Darget: Thérèse Dorny -* Jean-Louis Rolland: L.-A. Moreau -* Daniel Dhubert: Carco -* Marie Marczak: Madame Moreau -* Renée Bonhommet: Pauline -* Serge Feuillard: le visiteur -* Tonie Marshall: la première jeune femme -* Brigitte Lechanteur: la deuxième jeune femme -* Serge Caruso: le danseur -* Maria Duval: la femme au plumet

Equipe technique

  • Réalisation : Jacques Demy
  • Scénario et réalisation : Jacques Demy, d’après le roman de Colette (1928)
  • Images : Jean Penzer
  • Décors : Hubert Monloup
  • Costumes : Rosalie Varda
  • Montage : Anne-Marie Cotret
  • Son : Auguste Galli

-* Réalisation: Jacques Demy -* Scénario et réalisation: Jacques Demy, d'après le roman de Colette (1928) -* Images: Jean Penzer -* Décors: Hubert Monloup -* Costumes: Rosalie Varda -* Montage: Anne-Marie Cotret -* Son: Auguste Galli -* Assistants réalisateurs: Denis Epstein, Étienne Dhaene -* Assistants image: François Lartigue, Michel Coteret -* Script-girl: Françoise Penzer -* Assistante montage: Monique Teisseire -* Perchiste: Dominique Duchatelle -* Ensemblier: Jean-Pierre Bazerolle -* Régisseur d'extérieurs: Caroline Barbé -* Accessoiriste: Gabriel Jamet -* Maquillage: Irène Servet, Ronaldo Abreu pour D. Sanda -* Coiffures: Patrick Archambault -* Habilleuse: Monique Tourret -* Bruitage: Henry Humbert -* Mixage: Paul Bertault -* Photographe: Denis Merlin -* Chef machiniste: Marcel Gellier -* Chef électricien: Marcel Moncel -* Régie générale: Yves Dutheil -* Secrétaire de production: Nicole Guérin -* Administrateur: Céline Schvartz -* Directeur de production: Daniel Pauquet -* Producteur exécutif: Philippe Baraduc

Bande originale : {Concerto pour violon n°2 en sol mineur} de Felix Mendelssohn, orchestré et dirigé par Laurent Petitgérard. Violon solo : Antoine Goulard

Festivals et prix

octobre 1980 : présentation au Journées cinématographiques d'Orléans

Analyses

La Naissance du jour : une adaptation juste

La Naissance du jour est le seul film de télévision de Jacques Demy, réalisé à une période de sa vie où il a du mal à mener à bien ses projets personnels. Il est d’abord réticent à accepter cette commande, une adaptation d’un roman de Colette entièrement dénué d’action, constitué d’un long monologue dans lequel l’écrivain évoque ses souvenirs et ses réflexions sur la vieillesse et le (...)

Informations techniques


Production : Amaya / Technisonor (Paris) / FR 3.

Distribution: Technisonor.

Détails du tournage: Tourné en décors réels à La Treille Muscate, la villa de Colette, près de Saint-Tropez, en juin 1980. Sortie télévision : samedi 13 novembre 1980 sur FR 3.

Crédits musicaux

| {{Titre}} | {{Durée}} | {{Compositeur/Auteur/Éditeur}} | {{Ayant-droits}} | | Naissance Du Jour | 200 | Compositeur | Petitgirard Laurent | | | Éditeur | Soc Technisonor No 1 | | | | | | | Naissance du Jour | 540 | Arrangeur | Petitgirard Laurent | | | | Éditeur | Soc Technisonor No 1 | | | | | | | Naissance Du Jour | 355 | Arrangeur | Petitgirard Laurent | | | | Éditeur | Soc Technisonor No 1 |

Les autres films


Boutique

DVD disponible

Entrez dans la Boutique ...

  • Evénements

    Exposition « Le monde enchanté de Jacques Demy » à La Cinémathèque française

    Le cinéma de Jacques Demy dessine un monde. Un monde de villes portuaires (Nantes, Nice, Cherbourg, Rochefort, Los Angeles, Marseille) traversé de chassés-croisés amoureux, où l’imaginaire a toujours raison de l’impossible.Dix-neuf films que le cinéaste désirait tous, « liés les uns aux autres ». Une comédie humaine Pop, entrelacée de songes, formée d’une pléiade de personnages « en-chantés », oscillant entre dérision subtile des mots et sensualité.Sa galaxie se compose de matelots, forains, jumelles excentriques, fée des Lilas, princesse, ouvriers, marchand de télé ou Orphée moderne. Jacques Demy (1931-1990) est un de ces cinéastes magiciens, qui a su garder son enfanceintacte, continuant d’y puiser toute son énergie créatrice. Puissance desublimation inassouvie, présente aussi dans sa pratique de la photographie et de la peinture, que l’exposition révélera pour la première fois au grand public.Parce qu’à travers sa quête de l’idéal, Jacques Demy n’a cessé de croire au destin, il a réalisé des oeuvres qui, si elles semblent légères, sont profondément engagées. Le chant des poètes se mue alors en choeur du peuple, et Demy de ne jamais oublier de montrer que le réel est là, aux portes de ces « rubans de rêves » que sont pour lui les films.Son cinéma, radicalement émotionnel et esthétique, a valeur de manifeste, comme l’atteste la Palme d’Or qui lui fut remise pour Les Parapluies de Cherbourg, à Cannes en 1964. Ses longs métrages revisitent avec impertinence la comédie musicale hollywoodienne et le mélodrame poétique français, avec une touche de psychédélisme abstrait digne du cinéma expérimental.L’exposition fera rimer ses extraits de films avec des photographies, peintures, dessins, ou sculptures créés par les artistes dont Demy a revendiqué l’influence (Jean Cocteau, David Hockney, Alexander Calder, Raoul Dufy, Niki de Saint-Phalle). Elle proposera une traversée de ce Demy-monde, haut en couleurs, qui est un vrai continent à lui seul.

    Serge Toubiana, Directeur général de La Cinémathèque française

    & Matthieu Orléan, Commissaire de l’exposition

  • Autour du film

    La Naissance du jour : une adaptation juste

    La Naissance du jour est le seul film de télévision de Jacques (...)

    A propos du film, texte de Jean-Pierre Berthomé lu par Mathieu Demy

    A propos du film, texte de Jean-Pierre Berthomé lu par Mathieu Demy

    Intégrale Jacques Demy > Le Bel indifférent | La Naissance du jour

    Le Bel indifférent Dans une petite chambre d’hôtel, une femme (...)