Le Joueur de flûte (The Pied Piper)

Un film de Jacques Demy.
1971
Long métrage de fiction
86 minutes
35 mm - panoramique - Eastmancolor
Couleur
Avec : Donovan , Donald Pleasance , John Hurt
  • Les baladins
    Les baladins
    Les baladins
  • Le Joueur de flûte (Donovan)
    Le Joueur de flûte (Donovan)
    Le Joueur de flûte (Donovan)
  • Melius (M. Hordern) et Gavin (J. Wild)
    Melius (M. Hordern) et Gavin (J. Wild)
    Melius (M. Hordern) et Gavin (J. Wild)
  • Les prêtres
    Les prêtres
    Les prêtres
  • Le joueur de flûte (Donovan)
    Le joueur de flûte (Donovan)
    Le joueur de flûte (Donovan)

« Ce qui m’intéressait le plus dans cette histoire, c’était la possibilité, voire la nécessité, d’y faire cohabiter le réalisme et la magie. » Jacques Demy


Synopsis

Allemagne, 1349. Le pays est ravagé par la peste. Une troupe de baladins et un mystérieux joueur de flûte arrivent à Hamelin, encore épargnée par l’épidémie. On leur refuse l’entrée de la ville, affairée aux noces de la fille du bourgmestre, Lisa, encore une enfant, et de Franz, le fils cruel et cupide du baron local.

(Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.)

Allemagne, 1349. Le pays est ravagé par la peste. Une troupe de baladins et un mystérieux joueur de flûte arrivent à Hamelin, encore épargnée par l’épidémie. On leur refuse l’entrée de la ville, affairée aux noces de la fille du bourgmestre, Lisa, encore une enfant, et de Franz, le fils cruel et cupide du baron local. {{(Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.)}} Grâce à sa musique, le joueur de flûte guérit le mal mystérieux dont souffre la fillette. L’alchimiste juif Melius tente sans succès de prévenir les maîtres de la ville du danger que représente l’apparition de rats noirs. Il est jugé pour hérésie par l’Église qui prétend que la peste est d’origine divine, et condamné au bûcher. Le jour des noces, les rats envahissent la ville et sèment la panique. Le joueur de flûte propose au bourgmestre de débarrasser Hamelin des rongeurs contre mille Guilders. Une fois sa tâche accomplie, les bourgeois refusent de lui donner la somme promise. Pour se venger, le joueur de flûte emmène avec lui tous les enfants de la ville, y compris Lisa, et disparaît avec eux dans la nature. Après la mort de Melius en place publique, les premiers signes de la peste s’abattent subitement sur Hamelin et ses habitants. Seuls les baladins parviennent à s’échapper, ainsi que Gavin, le jeune assistant de Melius. © Olivier Père, 2010

Equipe artistique

  • Donovan : le joueur de flûte
  • Jack Wild : Gavin
  • Donald Pleasence : le baron
  • John Hurt : Franz
  • Michael Hordern : Melius
  • Roy Kinnear : le Burgmeister Poppendick

-* Donovan : le joueur de flûte -* Jack Wild : Gavin -* Donald Pleasence : le baron -* John Hurt : Franz -* Michael Hordern : Melius -* Roy Kinnear : le Burgmeister Poppendick -* Peter Vaughan : l'évêque -* Diana Dors : Frau Poppendick -* Cathryn Harrison : Lisa -* Keith Buckley : Mattio -* John Welsh : le chancelier -* Arthur Hewlett : Otto -* Peter Eyre : le pèlerin -* Hamilton Dyce : le nonce papal -* André van Gyseghem : le moine -* Patsy Puttnam : Helga -* Paul Hennen : Karl -* David Leland : l'officier -* Michael Goldie, Roger Hammond, Edwin Brown, George Cormack : les bourgeois -* John Falconer, Clive Elliot : les prêtres -* Sammie Winmill : Gretel -* David Netheim : Kulik -* Gertan Klauber : le crieur public -* Mary McLeod : la servante

Equipe technique

  • Réalisation : Jacques Demy
  • Scénario : Andrew Birkin, Jacques Demy, Mark Peploe
  • Images : Peter Suschitzky
  • Direction artistique : Assheton Gorton
  • Montage : John Tromper
  • Costumes : Vangy Harrison
  • Son : Tony Jackson

-* Réalisation: Jacques Demy -* Scénario: Andrew Birkin, Jacques Demy, Mark Peploe -* Images : Peter Suschitzky -* Direction artistique : Assheton Gorton -* Montage : John Tromper -* Costumes : Vangy Harrison -* Son : Tony Jackson -* Assistants réalisateurs : Garth Thomas, Weiland Liebske -* Cameraman : Ron Robson -* Décors : George Djurkovic -* Construction des décors : FTV Scenery Ltd -* Script-girl : Zelda Barron -* Maquillage : Bob Lawrence -* Coiffures : Gladys Leakey -* Dresseur de rats : John Holmes -* Effets spéciaux : John Stears -* Montage son : Alan Bell -* Mixage : Doug Turner -* Distribution : Mary Selway -* Chef électricien : Roy Lrner -* Assistante production : Joyce Herlihy -* Directeur de production : Georg Reuther -* Producteur associé : Gavrik Losey -* Producteurs : David Puttnam et Sanford Lieberson

Bande originale : Musique composée et chantée par Donovan, arrangée et dirigée par Kenneth Clayton

Analyses

Le Joueur de flûte (The Pied Piper) : un film méconnu

Ce film magnifique est le secret le mieux gardé de l’œuvre de Jacques Demy. Tourné en anglais, très mal distribué lors de sa sortie, puis devenu longtemps invisible, il demeure largement sous-estimé. Cette nouvelle incursion dans le Moyen Âge, immédiatement après Peau d’âne, se veut plus réaliste que l’adaptation du conte de Charles Perrault. Le cinéaste procède à un mélange (...)

Informations techniques


Visa n° 40.056.

Production : Goodtimes Enterprises.

Distribution: Sagittarius Productions en Angleterre / Prodis en France.

Détails du tournage: VO en anglais. Tourné en 1971 à Rothenburg ob der Tauber (Allemagne fédérale) et aux studios Lee International de Londres de mai à juillet (12 semaines). Sortie en Angleterre: 17 décembre 1972 (présentation presse le 25 juillet). Sortie en France: 31 décembre 1975, après projection au premier Festival de Paris en novembre 1975.

Crédits musicaux

| {{Titre}} | {{Durée}} | {{Compositeur/Auteur/Éditeur}} | {{Ayant-droits}} | | Sailing Homeward | 987 | Compositeur Auteur | Leitch Donovan Philips | | | | Adaptateur | Bruyninx Julien | | | | Éditeur | Donovan Southern Mc Ltd | | | | Éditeur | Peer Music Uk Ltd | | | | | | | Pied Piper | 1776 | Compositeur | Leitch Donovan Philips | | | | Arrangeur | Wilkinson Kennet Ian |

Boutique

DVD disponible

Entrez dans la Boutique ...

  • Evénements

    Exposition « Le monde enchanté de Jacques Demy » à La Cinémathèque française

    Le cinéma de Jacques Demy dessine un monde. Un monde de villes portuaires (Nantes, Nice, Cherbourg, Rochefort, Los Angeles, Marseille) traversé de chassés-croisés amoureux, où l’imaginaire a toujours raison de l’impossible.Dix-neuf films que le cinéaste désirait tous, « liés les uns aux autres ». Une comédie humaine Pop, entrelacée de songes, formée d’une pléiade de personnages « en-chantés », oscillant entre dérision subtile des mots et sensualité.Sa galaxie se compose de matelots, forains, jumelles excentriques, fée des Lilas, princesse, ouvriers, marchand de télé ou Orphée moderne. Jacques Demy (1931-1990) est un de ces cinéastes magiciens, qui a su garder son enfanceintacte, continuant d’y puiser toute son énergie créatrice. Puissance desublimation inassouvie, présente aussi dans sa pratique de la photographie et de la peinture, que l’exposition révélera pour la première fois au grand public.Parce qu’à travers sa quête de l’idéal, Jacques Demy n’a cessé de croire au destin, il a réalisé des oeuvres qui, si elles semblent légères, sont profondément engagées. Le chant des poètes se mue alors en choeur du peuple, et Demy de ne jamais oublier de montrer que le réel est là, aux portes de ces « rubans de rêves » que sont pour lui les films.Son cinéma, radicalement émotionnel et esthétique, a valeur de manifeste, comme l’atteste la Palme d’Or qui lui fut remise pour Les Parapluies de Cherbourg, à Cannes en 1964. Ses longs métrages revisitent avec impertinence la comédie musicale hollywoodienne et le mélodrame poétique français, avec une touche de psychédélisme abstrait digne du cinéma expérimental.L’exposition fera rimer ses extraits de films avec des photographies, peintures, dessins, ou sculptures créés par les artistes dont Demy a revendiqué l’influence (Jean Cocteau, David Hockney, Alexander Calder, Raoul Dufy, Niki de Saint-Phalle). Elle proposera une traversée de ce Demy-monde, haut en couleurs, qui est un vrai continent à lui seul.

    Serge Toubiana, Directeur général de La Cinémathèque française

    & Matthieu Orléan, Commissaire de l’exposition

  • Autour du film

    A propos du film, texte de Jean-Pierre Berthomé lu par Mathieu Demy

    A propos du film, texte de Jean-Pierre Berthomé lu par Mathieu Demy

    Le joueur de flûte (coffret)

    Allemagne, 1349. Une invasion de rats annonce la peste. Un joueur (...)

    Le clap de « The pied piper »

    Action !